Ciel embrasé sur le Petit Bé à Saint-Malo

Un couché de soleil classique si ce n’était la couverture nuageuse complètement embrasée au-dessus du Petit Bé, et surtout, petit détail qui change tout (!), la goélette à voiles auriques croisant au large. En arrière plan, le fort de l’île de Harbour et le Feu du Buron complètent le tableau.

Ciel embrasé au couché de soleil sur le Petit Bé à Saint-Malo

Trois silhouettes sur le bord de la piscine de mer de Saint-Malo

L’instant décisif, cher à Henri Cartier-Bresson, est parfois… décisif. Avec cette photo de trois silhouettes sur le bord de la piscine de mer de Saint-Malo, l’intention première était de réaliser simplement une composition du plongeoir de la piscine, avec au travers le feu du Buron situé à l’horizon. Tout en réalisant ainsi deux ou trois photos, j’ai vu arriver ces trois personnes qui faisaient le tour de la piscine en marchant sur le bord. Au bout d’un moment, elles sont arrivées à proximité du plongeoir. Continuer la lecture de « Trois silhouettes sur le bord de la piscine de mer de Saint-Malo »

Chemin de Compostelle – Chemins de France

Les chemins de France sont beaux ! Quelle diversité de natures de chemin, de paysages ! En quelques kilomètres de marche, ils peuvent changer du tout au tout. Ils peuvent être carrossables ou un simple chemin de randonnée, sablonneux ou caillouteux, rectilignes ou décrivant de jolies courbes. Ils peuvent être bordés d’arbres, ombragés, voire couverts d’une Continuer la lecture de « Chemin de Compostelle – Chemins de France »

Chemin de Compostelle – Brumes du matin

Premières photos de la première partie du chemin de Compostelle entre Le Puy-en-Velay et Conques, effectuée en septembre dernier.

Une série de paysages dans les brumes du matin. Le soleil perce progressivement à travers et joue avec les reliefs de la campagne de la Haute-Loire et de la Lozère. Rien de tel pour réchauffer le cœur tôt le matin et donner envie d’avaler d’une bouchée les kilomètres de la journée.

Continuer la lecture de « Chemin de Compostelle – Brumes du matin »